RELECTURE D’ARTICLES SCIENTIFIQUES (PROOFREADING)


De plus en plus de chercheurs écrivent leurs articles directement en anglais, le langue des journaux scientifiques internationaux. Il est rare qu’un article soit accepté par une revue à comité de lecture sans que celle-ci ne demande des révisions, parfois concernant le fond, mais le plus souvent pour des raisons de construction syntaxique incorrect. En 2016, ACCENT EUROPE a corrigé une centaine d’articles scientifiques destinés à être publiés dans des revues hautement spécialisées. Chaque relecture est accompagnée d’un certificat de relecture (proofreading certificate) faisant foi que l’article a été relu et corrigé par une personne de langue maternelle anglaise, mais aussi ayant une excellente connaissance du langage scientifique. En effet, il ne suffit pas d’être anglais ou américain pour traduire des articles scientifiques ; l’anglais scientifique, n’est pas l’anglais littéraire, ni celui de tous les jours.

La relecture d’articles scientifiques demande une grande concentration appliquée aux textes parfois extrêmement complexes afin de les rendre plus faciles et plus plaisants à lire par des « reviewers » et les lecteurs finaux. Cette étape –la relecture- vise à limiter le nombre de modifications ultérieures et augmenter les chances de publication.
Le coût d’une relecture est négligeable par rapport au coût total d’un projet de recherche ; par contre si le travail n’est pas publié, c’est une perte sèche en termes de temps, d’énergie et d’argent.
La valorisation, et donc la traduction ou la relecture, sont des étapes essentielles de la recherche.

Aujourd‘hui, il faut faire connaitre ses travaux partout dans le monde.